Développement agricole à Timia et à Abalak au Niger

La sécurité alimentaire est un enjeu crucial pour les habitants du Niger. Ce pays, l'un des plus pauvres au monde, a déjà subi de nombreuses vagues de sécheresse. La nature du sol et les conditions climatiques arides rendent le quotidien des cultivateurs particulièrement difficile.

Notre projet consiste à aider ces cultivateurs en leur fournissant d'une part les semences nécessaires aux récoltes et d'autre part en leur proposant d'utiliser les hydro-rétenteurs. Il s'agit de fertilisants biologiques biodégradables (dont le produit phare est le Polyter) qui conservent l'eau et font office de "garde-manger permanent", assurant ainsi aux plantes un développement optimal. Pour plus d'informations sur le Polyter :

www.zimmersa.com/plantation/4082-polyter-hydroretenteur-fertilisant.html

Que ce soit à Abalak ou à Timia, les deux localités que nous avons sélectionnées, les populations locales sont très enthousiastes à l'idée d'essayer cette nouvelle technique agricole. Les conseils de village ont d'ores et déjà donné leur accord pour les deux projets et entendent suivre leur évolution de très près. Si cela fonctionne comme nous l'espérons, ces projets pourraient marquer le début d'une véritable révolution agricole !


A Abalak, c'est un terrain argileux d'1 ha qui sera consacré à ce nouveau modèle agricole. L'asbl y plantera des pommes de terre, des oignons et des citronniers.

A Timia, au contraire, nous avons décidé d'intégrer les hydro-rétenteurs à des cultures déjà existantes. Timia est une oasis enclavée dans les montagnes de l'Aïr qui est mondialement réputée pour la beauté de son paysage. L'oasis bénéficie d'un accès direct à un bassin hydraulique. Les cultures qui y sont actuellement développées sont le blé, le maïs, l'oignon et la pomme de terre. Malheureusement, pour répondre aux besoins quotidiens, certains agriculteurs ont cédé à la pression productive et ont importé des pesticides qui se répandent dans le sol, contaminant les champs voisins. Sans parler des effets sur la santé des cultivateurs qui se font déjà sentir… cette courte vidéo, tournée en 2014, parle d'elle-même…

Notre projet est donc de convaincre les cultivateurs de Timia d'abandonner les pesticides au profit d'hydro-rétenteurs intégrés dans du compost (engrais biologiques). Cette phase-test permettra de confirmer l'efficacité des hydro-rétenteurs et d'ouvrir de nouvelles perspectives pour l'agriculture pastorale dans toute la région.

Objectifs des projets

1. Contribuer à la sécurité alimentaire des populations des communes d'Abalak et Timia à travers l'appui aux activités de maraîchage.

2. Sensibiliser et former les populations dans l'optique d'utiliser des engrais de type « hydro-rétenteurs » (peu gourmands en eau) pour leurs cultures maraîchères

3. Faire en sorte que les cultivateurs locaux puissent se passer définitivement des pesticides dont les répercussions sur la santé des cultivateurs se font déjà sentir

4. Augmenter la productivité des cultures maraîchères ciblées et permettre ainsi d'améliorer les moyens de subsistances des ménages grâce à la revente des excédents

5. Libérer du temps libre à consacrer à d'autres tâches. En effet, approvisionner les champs en eau est une activité très chronophage et les hydro-rétenteurs ont pour but de diminuer le temps consacré à cette activité.



Sauvons l'élevage paysan dans les Pays du Sud !

Articles en relation